cigare bicolore

Duel (bicolore) au Costa Rica

Les cigares revêtus de deux capes sont une des tendances du moment. Ils sont souvent appelés barber poles, car ils rappellent les antiques enseignes de barbier aux États-Unis.

par Jean-Alphonse Richard

 

Le perdant

Vegas de Santiago D8

Torpedo Bicolor

Fabriqué au Costa Rica

Cape, sous-cape : Équateur

Tripe : Costa Rica, Rép. dominicaine, Pérou

152 mm × 52 (20,64 mm)

Figurado

Prix : 17,50€

 

Curieux au premier coup d’œil avec ses feuilles de capes maduro et candela entrelacées, ce bel obus ne manque toutefois pas de charme. Après avoir livré à cru un bouquet de menthol et de foin sec, le torpedo décline une attaque franche hélas un peu trop verte et entachée d’amertume. Mais peu à peu, notre lutteur s’assagit et cesse d’étaler ses muscles. Une fumée douce porte alors des touches peu marquées (foin coupé, fleurs sèches, léger boisé). Le tout reste éminemment végétal sans jamais monter en puissance. Dommage que cette pièce soit si linéaire, au point de se révéler quelque peu lassante. On attend davantage d’une telle allure : moins de bonhomie et plus de tempérament !

Les + : Présentation originale, construction sans défaut.

Les – : Linéarité, gamme aromatique pauvre.

Note : 2,5/5

Le gagnant

Corleone

Il Capo

Fabriqué au Costa Rica

Cape, sous-cape : Équateur

Tripe : Pérou, Rép. dominicaine, Nicaragua

153 mm × 64 (25,41 mm)

Figurado

16,50 €

 

À l’image de son concurrent, ce cigare dont le nom est inspiré de la mythologie mafieuse s’habille d’une cape bicolore. L’effet est séduisant même si le tout manque de brillance et de moelleux. L’architecture, massive et légèrement démesurée, est réussie. Après avoir joué avec du végétal-boisé lors du tirage à cru, notre « Don » Corleone livre un démarrage facile et confortable. Quelques désagréables pointes acides finissent par disparaître. Les arômes composent avec les fleurs séchées, le bois sec, de rares pointes de cacao amer et un soupçon de tourbe sèche. Pas de formidable révélation dans cette fumée mais de la tenue et du rythme.

 

Les + : Esthétique surprenante, construction, équilibre.

Les – : Catalogue aromatique restreint, linéarité, pointes acides.

Note : 3,5/5

 

Conclusion de L’Amateur : Deux cigares qui se ressemblent beaucoup sur le plan des sensations aromatiques. Un peu plus de rythme vaut au Corleone de l’emporter.

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire