Le cigare à la Une : Balmoral Añejo XO Nicaragua Rothschild Masivo

La famille des cigares faits main de Balmoral s’enrichit d’une ligne Nicaragua dont le robusto est particulièrement réussi.

Fabriqué en Rép. dominicaine
Cape : Nicaragua
Sous-cape : Brésil
Tripe : Nicaragua, Rép. dominicaine, Brésil
Dimensions : 127 mm x 55 (21,8 mm)
Module : Robusto
Prix : 13,30 €

 

Par Gabriel Valentin

 

Balmoral

La marque Balmoral, fer de lance de la société Agio Cigars, experte en tabacs depuis le début des années 1900, a récemment été reprise par le groupe Scandinavian Tobacco (STG). Longtemps connue pour distribuer essentiellement des cigarillos et quelques marques machine, Agio avait racheté Balmoral en 1983 afin de la développer en Europe et ailleurs avec des vitoles premium faites à la main, destinées aux amateurs avertis.

La famille Añejo XO de Balmoral s’agrandit encore, et ce pour notre plus grand plaisir. Après avoir lancé avec succès sa première édition Añejo XO qui avait comme difficile mission de remplacer la gamme Añejo 18, Balmoral avait également décliné son nouveau porte-drapeau en versions Connecticut, puis Oscuro. Voici la dernière née, estampillée Nicaragua, qui est assemblée à San Pedro de Macorís, en République dominicaine, avec des crus exceptionnels issus du Nicaragua, de République dominicaine et, surtout, du Brésil, avec le fameux tabac mata norte, réputé pour sa puissance. La gamme, future valeur sûre du catalogue, est disponible en France avec le Petit Robusto (108 mm x 48) et ce Rothschild Masivo, que nous avons particulièrement apprécié.

 

Dégustation

Aspect : Belle cape maduro présentant de beaux reflets.
Tirage : Excellent.
À cru : Vieille grange, foin, suint.Dégustation après allumage :

Premier tiers :
Les premières bouffées sont franches, avec des notes organiques fraîches, de mousse et de lierre, et une pointe de douceur. La cendre est compacte et, petit à petit, la vitole gagne en rondeur. La puissance moyenne porte quelques épices douces. L’ensemble est équilibré, avec un côté presque sucré. La fin du premier tiers est de plus en plus aromatique (notes d’écorce fraîche et d’anis). Combustion irréprochable.

Deuxième tiers :
Le deuxième tiers est dans la lignée du premier, avec une fumée toujours ample et ronde. La palette aromatique garde un bel équilibre autour de notes de bois frais et toujours quelques épices. Le Rothschild Masivo a décidément un beau rythme et une intéressante longueur en bouche. Ce tiers est excellent, avec une belle empreinte, sans toutefois être enivrant ni rassasiant.

Troisième tiers :
La puissance monte d’un cran à l’entame du dernier tiers et la vitole s’intensifie, avec des saveurs torréfiées de belle facture. Les épices sont toujours là, enrichies de pointes sucrées. Les sensations en bouche sont excellentes, la persistance aromatique notable. Le final est plus chaud mais garde sa tenue. On le déguste jusqu’au dernier centimètre.

Conclusion de L’Amateur :
Ce nouveau Balmoral Nicaragua version robusto est une vraie réussite. Engageant, appétissant, bien fini, il offre avec brio une palette aromatique équilibrée. Ni trop riche ni trop puissante, la dégustation est maîtrisée, plutôt facile d’accès, et laisse une empreinte douce, voire sucrée sur le palais. Le rapport prix/plaisir est excellent. Cette gamme s’avère être une bonne alternative à la ligne XO Oscuro, plutôt destinée aux amateurs de puissance sourde. Un vrai coup de coeur !

Note d’arômes : 7/10
Note de puissance : 6/10
Persistance aromatique : 7/10

4 bagues

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

ipsum efficitur. diam neque. Curabitur elementum id, ut