Cuba coupée du monde : faut-il craindre une pénurie de havanes ?

Avec la suspension des transports en provenance et à destination de Cuba, que se passe-t-il pour les exportations de havanes ?

Nous avons interrogé Leopoldo Cintra Gonzales, vice président commercial de Habanos S.A.

 

 

 

 

 

L’Amateur de cigare : Avec la suspension de quasiment tous les transports aériens et maritimes, qu’en est-il des exportations de havanes ?

Leopoldo Cintra Gonzales : On ne peut pas dire que nos exportations sont affectées pour l’instant. Les lignes aériennes qui desservent régulièrement notre pays sont à l’arrêt depuis deux semaines. Il est donc probable que nous noterons rapidement un impact sur le niveau d’exportation des habanos. Nous travaillons actuellement sur des solutions alternatives pour minimiser les conséquences sur les différents marchés.
Mais, nos distributeurs dans le monde disposent de stocks suffisants pour que, dans les pays où les bureaux de tabacs restent ouverts, la demande soit satisfaite.

NDLR : En France, le distributeur dispose de plusieurs mois de stocks. Si la crise sanitaire est rapidement jugulée, ses conséquences sur l’approvisionnement des civettes devraient être réduites.

Propos recueillis par Laurent Mimouni et Annie Lorenzo
(Photos : © Granma et Luc Monnet)

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

eget amet, facilisis justo elit. et, venenatis mi,