Nat Sherman, boutique fantôme au cœur de New York

Les vestiges de cette institution new-yorkaise du cigare campent dans Manhattan, témoins d’un glorieux passé à jamais révolu.

« Merci de votre soutien durant toutes ces années. Le Nat Sherman International Townhouse est désormais fermé. » C’est ce qu’indique, lapidaire, une feuille placardée en plusieurs exemplaires sur la devanture de la boutique Nat Sherman de New York. Cette vénérable institution, fondée en 1930, a longtemps résonné des éclats de voix des aficionados venus y prendre du bon temps, déguster un cigare et savourer un cocktail dans une atmosphère chic. Désormais, c’est un silence de mort qui règne à l’intérieur, un vide total que l’on aperçoit à travers les vitres.

Le Nat Sherman International Townhouse a été fréquenté par de nombreux hôtes de marque au fil de son histoire, dont Humphrey Bogart, John Wayne, Frank Sinatra ou encore Rudy Giuliani, ancien maire de New York et amateur de cigare invétéré. « Mon père allait chez Nat Sherman, je me souviens d’un humidor de chez eux qui trônait dans notre salon, raconte un ancien habitué. C’est là que j’ai acheté mes premiers cigares. C’était un lieu mythique, dernier témoin d’un âge d’or, d’un certain art de vivre. J’ai été très peiné en apprenant la fermeture ».

Mise en vente depuis un an, la boutique n’a pas trouvé preneur et a fermé le mois dernier

En 2017, Nat Sherman – qui vend aussi des cigarettes –  a été racheté par la multinationale Altria (Philip Morris), qui ne s’est jamais intéressée au cigares faits main et a annoncé en septembre 2019 sa volonté de vendre la boutique. Mais la crise du Covid-19, qui a heurté New-York de plein fouet, a rendu la vente très difficile. Le Townhouse a perdu une partie de sa clientèle, des hommes d’affaires du bourdonnant quartier de Midtown qui venaient se détendre à la fin de la journée ou pendant leur pause déjeuner ; beaucoup travaillent désormais de chez eux. Altria a donc définitivement fermé l’enseigne le 25 septembre dernier.

Difficile de dire aujourd’hui ce qui va advenir de cette vénérable institution. Nat Sherman International n’était pas propriétaire du bâtiment, qu’elle se contentait de louer. Le Townhouse avait d’ailleurs déménagé à plusieurs reprises au cours de ses neuf décennies d’existence, jusqu’à trouver sa quatrième et dernière demeure à l’angle de la 12e et de la 42e rue. Le bail arrive à terme début 2021, et aucune information n’a pour l’heure été communiquée sur ce qui allait ensuite advenir du bâtiment, dans un contexte où plus de 3 000 commerces new-yorkais ont mis la clef sous la porte depuis le début de la pandémie.

Guillaume Renouard, correspondant aux Etats-Unis (texte et photos)

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

consectetur leo et, efficitur. accumsan lectus libero. odio