Bolivar

Bolivar Royal Coronas, le cigare à la Une

Délogé de son piédestal et privé de sa cinquième bague dans notre dernière édition du Havanoscope en raison d’un final trop plat et déstructuré, le Bolivar Royal Coronas semble avoir retrouvé de sa superbe.

Il n’était pourtant pas évident pour lui de se refaire une place au soleil au vu des récentes livraisons de havanes, très inconstantes. Compte tenu d’une production cubaine impactée par les mauvaises conditions climatiques et par des approvisionnements très fluctuants, c’est une excellente nouvelle que de retrouver ce robusto populaire et atypique au sommet de sa forme. À ne pas manquer !

BOLIVAR

Ce label mythique, enregistré officiellement en 1921 et dont le nom fait honneur au libérateur de l’Amérique latine Simón Bolívar, garde une vraie typicité au sein du catalogue Habanos. Apprécié par les amateurs de vitoles puissantes et racées, il bénéficie d’une position privilégiée en termes de production tout en conservant une relative et fort appréciable discrétion. Son catalogue a vu disparaître certaines de ses vitoles et il lui manque toujours un double corona qui ferait office de tête d’affiche, mais Bolivar fait front et conserve son caractère original qui nous est cher.

bolivarBOLIVAR Royal Coronas

Cape, sous-cape, tripe : Cuba

Dimensions : 124 mm × 50 (19,84 mm)

Module : Robusto

Prix : 11,10 €

 ASPECT : Cape chocolat appétissante, luisante.

TIRAGE : Bon.

À CRU : Très riches senteurs giboyeuses de sous-bois, pointe de cacao.

Premier tiers : Démarrage en trombe : l’entame est immédiate sur des notes appuyées de sous-bois, empyreumatiques et poivrées. L’excellent tirage permet d’obtenir un excellent volume de fumée grasse, ce qui procure dès les premiers instants à ce Royal Coronas un parfait terrain d’expression. Nous avons bien affaire à un Bolivar ! Le ton est donné et ce premier tiers joue d’élégance sur un parfait équilibre.

Deuxième tiers : Le deuxième tiers arrive assez vite, alors que le registre aromatique continue de s’affirmer. Les senteurs poivrées et sous-boisées se font plus intenses et plus tendues. Le robusto gagne rapidement en longueur en bouche et les senteurs sont de plus en plus profondes, avec une pointe minérale et fumée. Un tempérament de macho, une belle finesse, le tout conforté par une puissance maîtrisée : un deuxième tiers de haut niveau.

Troisième tiers : Le dernier tiers est dans la continuité. On a reproché par le passé au robusto de s’écrouler sur la fin, mais les derniers exemplaires dégustés présentent un dernier tiers très homogène. Les arômes sont harmonieux et s’expriment avec toujours plus d’intensité, au détriment certes d’une certaine élégance. On ne saurait au demeurant considérer cela comme un défaut car l’ensemble reste maîtrisé et les derniers instants s’avèrent rassasiant. Un beau finish.

CONCLUSION :

Ce Royal Coronas nous a littéralement enchanté ! Son caractère unique et bien trempé est au sommet. La dégustation, riche, intense et très constante, ravira l’amateur aguerri. L’évolution va crescendo et reste très bien maîtrisée jusqu’à la fin. Le Bolivar reste donc l’un des meilleurs robustos du marché tout en conservant son tempérament atypique qui lui va si bien.

Note de puissance : 7/10

Note d’arôme : 8/10

Persistance aromatique : 8/10

Bagues : 5

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

quis, at ipsum Curabitur dapibus id vel,