FR – Art/Cat

Enchères : Davidoff et Cohiba en vedette

De nombreux cigares de collection ont été dispersés lundi 8 juin à Bruxelles lors d’une vente intitulée « Hemingway of Life ».

Les enchères organisées par la maison Millon Belgique sont restées très proches des estimations, notamment pour les Davidoff période cubaine, toujours très recherchés. Ainsi, 25 Dom Pérignon présentés dans leur boîte d’origine ont trouvé preneur à 7 200 euros (estimation : 8 000/9 000) alors que 20 vitoles identiques s’échangeaient à 3 800 euros (estimation : 5000/6000), une différence de taille qui prouve l’importance pour les collectionneurs d’acquérir des boîtes complètes. Toujours du côté de chez Davidoff, notons également les 2 000 euros atteints pour les 25 Château Lafite (estimation : 2 250/2 500).

Cohiba s’affirme également comme la grande valeur sûre dans le monde de la collection. Vingt cinq Siglo VI « 40 ans » dans leur coffret laqué noir (voir photo) sont partis pour 1 200 euros (estimation : 1 200/1 400). Une jarre contenant 25 Piramides « reserva del Milenio » de 2000 a été enlevée pour 2 200 euros (estimation : 1 500/2 000). Behike a également tenu son rang de rareté avec 1 000 euros atteints pour 10 Behike BHK 52, datés de 2010 (estimation : 700/800).

Outre les jarres de porcelaine (25 Distinguidos de Cuaba ont atteint 1 200 euros), les collectionneurs ont également prouvé leur attachement pour les conditionnements exceptionnels. En témoignent les 10 500 euros obtenus pour le Cabinet « X anniversario linea 1492 », avec ses 90 Cohiba de 2002 (estimation : 8 000/10 000) ou les 6 800 euros proposés pour le Cabinet « 130 anniversario » de Romeo y Julieta avec ses 50 doubles-coronas et autant de torpedos (estimation : 7 000/8 000).

Dans un registre plus modeste, signalons enfin les 430 euros atteints par les 25 D3 « edición limitada » 2006 de Partagás (estimation 400/500) et les 280 euros pour les 10 Dantes « edicion limitada » 2016 de Montecristo (estimation : 250/300). La preuve que les éditions limitées s’imposent désormais dans le monde de la collection.

Jean-Pierre Saccani

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

elit. neque. at diam ipsum velit, Praesent