Reconfinement partiel au Honduras : les manufactures exemptées

La province tabacole de Danlí est reconfinée, mais les fabriques de cigares ont obtenu le droit de continuer à travailler.

Contrairement à ce qui a été annoncé prématurément par certains sites, les manufactures restent en activité au Honduras.

Face à une hausse des cas de Covid-19, les hôpitaux de la province El Paraíso (sud), qui inclut la ville de Danlí où se trouvent la plupart des manufactures de cigares du pays, ont réclamé un nouveau confinement de deux semaines à partir d’aujourd’hui (mercredi 22 juillet).

Mais les fabriques, « seuls lieux pouvant appliquer la sécurité sanitaire » selon Maya Selva, ont négocié le droit de pouvoir rester en activité.

« Des mesures de sécurité sanitaire sont prises dans nos manufactures pour protéger les travailleurs », renchérit Nestor Plasencia qui confirme : « il n’y a pas de fermeture des fabriques ».

« Nous restons ouverts », dit également Régis Broersma, président de General Cigar-STG (Don Tomás, Macanudo, CAO) qui possède une fabrique au Honduras. « Nous n’avons pas fermé », précise de son côté Christian Eiroa qui a choisi de communiquer sur le sujet sur les réseaux sociaux.

Compte tenu des mesures sanitaires (distanciation, protection des travailleurs fragiles, rotations…), « les manufactures fonctionnent à 50% », précise Maya Selva qui ajoute que ses employés sont testés chaque semaine et qu’à ce jour, aucun cas de coronavirus n’a été dépisté.

En mars dernier, les fabriques de cigares du Honduras avaient dû rester fermées pendant plus d’un mois. Elles ont repris leurs activités le 20 avril après avoir négocié un protocole sanitaire avec les autorités.

Laurent Mimouni
(Photo : Luc Monnet)

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

facilisis fringilla neque. vel, id et, ut risus. Nullam justo nec