Luxembourg : une institution baisse le rideau

En prenant sa retraite, Richard Terzi tourne une page de l’histoire luxembourgeoise du cigare.

 

Avec la fermeture définitive de la civette de Richard Terzi, une page se tourne dans l’histoire luxembourgeoise du cigare. C’est son père, Romain, qui ouvre tout d’abord une boutique à Luxembourg avant de déménager à Strassen, à la lisière de la capitale. Il lui fallait s’agrandir après que Zino Davidoff lui eût confié la distribution de ses prestigieux Châteaux

Son fils Richard prit ensuite sa succession en restant toujours dans l’établissement familial. Une vaste demeure entourée d’un parking bien pratique et dont le rez-de-chaussée abritait la civette et un spectaculaire rayon de spiritueux, souvent proposés à des prix défiants toute concurrence. Bénéficiant du label Habanos Specialist, Richard Terzi proposait de nombreuses références cubaines (dont les fameux Aged réservés au Benelux) mais aussi pléthore de vitoles issues d’autres terroirs comme le Honduras, le Nicaragua ou la République dominicaine (voir aussi « Volutes tranquilles au Luxembourg », L’ADC, n° 141).

Richard Terzi, photographié dans sa boutique en octobre 2020.

Pourquoi ce rendez-vous fort prisé des amateurs ferme-t-il ses portes alors qu’il aurait sans doute trouvé un repreneur ? La réponse est simple : Richard Terzi ne le souhaitait pas pour des raisons familiales, sa mère et sa sœur vivant au premier étage de l’établissement, il était difficilement concevable de continuer l’activité sans sa présence. Richard Terzi a donc préféré baisser le rideau et prendre une retraite bien méritée.

Et puis, comme il l’a confié à L’Amateur : « la conjoncture ne s’annonçait guère réjouissante, notre importateur cubain nous a en effet annoncé que la distribution des havanes allait encore souffrir de fortes restrictions ces deux prochaines années au moins. Des clients le comprennent, d’autres moins, les échanges devenaient parfois tendus ces derniers mois. »

 

Jean-Pierre Saccani

Photos : © Luc Monnet

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

commodo commodo elit. ut Donec ipsum risus. dolor dapibus