Dortmund : STG s’explique sur son absence

Le groupe qui fabrique notamment les marques Macanudo et CAO dénonce le « coût élevé de la participation » au salon.

 

« Dans un environnement post-COVID, STG, comme de nombreuses autres entreprises, a évalué sa stratégie en matière de salons et a conclu que le coût élevé de la participation [à celui de Dortmund] ne l’emporte pas sur les avantages pour notre entreprise », explique Régis Broersma, vice-président de STG.

Le responsable contacté par L’Amateur explique que son groupe préfère se concentrer sur « l’utilisation de notre force de vente allemande » et compte « procéder de la même manière avec nos clients internationaux pour soutenir et développer nos marques. »

La semaine dernière, Davidoff, qui a également fait le choix de ne pas avoir de stand au salon Intertabac de Dortmund, estimait que l’évènement avait « perdu de sa pertinence ».

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

sit libero. sed libero vel, ante.