Trois accords pour les fêtes

Voici trois alliances spiritueux-cigares concoctées par notre sommelier Fabrice Sommier. A découvrir pendant les fêtes.

 

Whisky Talisker 8 Ans et Romeo Y Julieta Wide Churchills

Unique distillerie sur l’île de Skye, Talisker (le rocher escarpé) est comme on dirait en bourgogne un monopole.

Talisker puise son eau, naturellement filtrée à travers de la tourbe, de vingt et une sources souterraines provenant d’une colline avoisinante. Jusqu’en 1928 le bouilleur de cru pratiquait une triple distillation ce qui offrait un style unique. En 1960, un incendie a détruit la quasi-totalité de la distillerie qui telle le Phoenix renaitra de ses cendres
Sa robe est jaune paille avec un nez très poivré classique du single malt avec une bouche délicatement fraiche et tendue. La finale est sur des notes de menthe et de yuzu.

La marque Romeo y Julieta est née à Cuba 1875. Elle offre un très large éventail de modules. Le plus célèbre et populaire étant le Churchills, en l’honneur de l’ancien Premier ministre britannique, grand amateur de la marque. Les plus beaux tabacs dans la région de Vuelta Abajo sont mis à l’honneur dans ce Wilde Churchills.
Malgré un aspect robuste et imposant cet habano est tout en dentelle et douceur. Un savant équilibre aux arômes boisés et herbacés avec de très beaux arômes de tabac. La puissance est maitrisée et il trouve parfaitement sa place dans la famille Roméo Y Julieta

L’accord fonctionne parfaitement entre la pointe tourbée bien marquée et l’élégance du havane avec sa touche finement épicée. Un accord tranquille.

 

Rhum Admiral Rodney et Nub Cameroon

Une eau de vie de mélasse née dans les Caraïbes, à Sainte Lucie. Admiral Rodney est une cuvée d’exception reconnue par les amateurs de rhums pour sa complexité et sa finesse. Ce rhum hors d’âge est baptisé en l’honneur de l’amiral qui a vaincu la flotte française en 1782. C’est un assemblage de plusieurs rhums âgés vieillis dans des fûts de chêne américain, souvent de bourbon ou sour mash comme la célèbre étiquette noire du Tennessee.
Sa robe est d’un jaune or patiné. Un nez boisé, sur le chêne, la noix et la vanille, les écorces d’orange avec beaucoup de rondeur et d’intensité. Avec un peu d’oxygène on découvre une touche de tabac noir. L’attaque est tendre mais attention la montée en puissance est rapide et offre un parfait équilibre en finale entre caramel et boisé qui lui confère une magnifique densité peu commune.

Un voyage au Nicaragua avec les cigares Nub nés dans les pensées de Sam Leccia en 2006. Il a eu l’idée de développer un cigare avec lequel les arômes s’exprimeraient pleinement et très rapidement. Après de nombreux essais, il trouve enfin son chemin avec le format « Nub » (« bout ») très court et au large diamètre.
La cape est belle, luisante. Des arômes agréables de bois et de torréfaction soutenus par des notes épicées et une finale presque vanillée. Un ensemble suave et direct qui combine parfaitement et offre une explosion de saveurs en bouche.

L’accord est gourmand sur des notes pâtissières tout en fraicheur et rondeur, parfait pour séduire tous les aficionados. Un accord fusionnel.

 

Cognac Delamain et Montecristo Double Edmundo

C’est après une drastique sélection que les meilleurs jus de la maison Delamain, une fois cisèles comme des pierres précieuses avec art et patience, deviendront des cognacs uniques au monde. Elle essaie de maîtriser un ingrédient essentiel et oublié : le temps. Le cognac illustre l’œuvre collective d’hommes ancrés dans leurs terres et gardiens de secrets séculaires. Cet art est semblable à celui des bâtisseurs de cathédrales, qui ne voient jamais l’aboutissement de leurs œuvres et n’utilisent que les meilleurs matériaux pour leur édifice.
Une robe or aux reflets verts, un nez dense et intense avec des arômes de fruits secs, de fruits confits, et des épices (cardamone, melon, noisette). La puissance en bouche est maitrisée avec une finale gourmande et généreuse. Des touches de curry, d’anis vert et une pointe acidulée apporte un brin de fraicheur.

Montecristo, sans doute la marque de havane la plus connue est née en 1935 de la passion pour les cigares et la littérature.
La cape de ce Double Edmundo est des plus soyeuses. Un nez sur le cacao, le café et le boisé : la palette aromatique classique de la marque qui offre une bouche pleine et riche avec une finale intense.

L’accord est classique et élégant le cognac apportant feu et rondeur et le havane générosité et matière. On joue les gros bras mais en talons aiguilles. Un accord maitrisé.

 

Photos : Luc Monnet

 

D’autres accords à découvrir dans le n° 141 de L’Amateur de Cigare, disponible sur notre Boutique en ligne.

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Donec tristique elit. felis ut elementum efficitur. nec accumsan ut