USA, le carton des abonnements cigares

Véritable phénomène outre-Atlantique, la livraison de cigares, même si elle ne date pas d’hier, explose auprès des aficionados qui apprécient de recevoir tous les mois leur coffret surprise…

 

Guillaume Renouard, correspondant aux États-Unis

 

Recevoir tous les mois une sélection de cigares haut de gamme, confidentiels ou soigneusement sélectionnés pour correspondre à vos goûts personnels : l’idée a de quoi séduire. Si rien ne peut remplacer la traditionnelle visite à la civette et les précieux conseils prodigués par un expert, les cigar boxes, ou services de livraison de cigares par abonnement, séduisent un nombre croissant d’Américains. La formule ne date pas d’hier – le Cigar Tour Sampler of the Month Club a été lancé à Key West, en Floride, en… 1915 ! – mais elle a connu ces dernières années un regain de popularité spectaculaire avec l’essor de l’Internet et la vague des subscription boxes (boîtes sur abonnement). Ces services, qui proposent de recevoir régulièrement des marchandises choisies, s’imposent aujourd’hui dans tous les secteurs : le vêtement, les produits de rasage, les vins et spiritueux, le fromage, les cosmétiques… et, bien sûr, les cigares.

 

La sélection par algorithme

 

Pour séduire les amateurs, les cigar boxes misent d’abord sur l’aspect pratique. Souscrire à l’une d’entre elles, c’est avoir la certitude de se faire livrer régulièrement une sélection de qualité sans avoir à bouger le petit doigt. Nul besoin de se déplacer, de se tenir au courant des dernières sorties, ni même d’opérer soi-même un choix : tout est pris en charge. Les cigar boxes permettent également une certaine flexibilité et s’adaptent aux attentes de chaque utilisateur qui peut, en général, décider de la fréquence des livraisons, du nombre de cigares par colis, etc.

Ces services offrent également l’opportunité de faire de belles découvertes. « C’est un excellent moyen de découvrir des cigares que l’on n’aurait jamais choisis soi-même. On renseigne ses goûts personnels, et on nous propose en retour une sélection qui correspond à ceux-ci », affirme ainsi un abonné de CigarClub. Toutes les formules ne procèdent pas de la même manière. Certaines, comme CigarClub, fournissent une sélection ultra-personnalisée à chaque utilisateur, en fonction de ce qu’il aime boire et manger. Le client est d’abord invité à remplir un rapide questionnaire, puis un algorithme se charge de sélectionner des cigares susceptibles d’accompagner ses repas et boissons préférés. Après réception de son colis, le client peut donner son avis sur chaque cigare, et ses préférences seront affinées pour les envois suivants.

D’autres services, comme The Premium Cigar of the Month Club, expédient chaque mois la même sélection de cigares à tous leurs utilisateurs, préférant se concentrer sur la découverte de cigares d’exception ou en édition ultra-limitée plutôt que sur la personnalisation.

Sam Leccia, créateur de Stogiebird, échange de son côté régulièrement avec ses utilisateurs via les réseaux sociaux pour calibrer son offre en fonction de leurs attentes. « Je fais de nombreux sondages sur mon groupe Facebook et en fonction du résultat, je pars en quête des cigares que mes clients demandent, ou de ceux qui seraient susceptibles de leur plaire. Je compte à l’avenir offrir davantage d’options de personnalisation : taille, force, marque, etc. »

 

Jusqu’à dix boîtes par mois

 

Stogiebird est l’un des derniers-nés sur ce marché florissant : Sam Leccia l’a lancé en février 2019. Ce vétéran de l’industrie du cigare, qui a déjà introduit les lignes Nub et Cain chez Oliva et créé sa propre marque, la Leccia Tobacco Company. Il diffuse également un podcast dans lequel il discute avec ses clients. Il n’hésite pas à proposer des produits audacieux : l’une de ses dernières livraisons contenait ainsi un cigare baptisé Wasabi, drapé dans une cape Candela de couleur verte de la marque Espinosa.

Au-delà de leurs différences, ces services s’accordent sur un point : la diversité des profils de leurs clients. « Certains sont des novices, d’autres des aficionados confirmés », résume Sam Leccia. « On trouve vraiment tous types de profil. La seule chose qui nous rassemble, c’est notre passion pour le monde du cigare ! » affirme de son côté Brian Andrew Desind, qui a lancé son Privada Cigar Club il y a deux ans. La plupart de ses clients se font livrer deux boîtes tous les mois : une pour consommer, l’autre pour conserver. Mais certains passionnés commandent jusqu’à dix boîtes mensuelles ! Quand on aime, on ne compte pas.

 

 

—-

Impossible en France

Aussi séduisante soit-elle, cette mode des cigar boxes ne pourra pas gagner la France. En effet, le code général des impôts interdit la vente de cigares par correspondance, quel que soit le pays d’origine de l’expéditeur. La vente de tabacs manufacturés (cigarettes, tabac à rouler, tabac à narguilé, tabac à priser…) est un monopole confié à l’administration des douanes qui l’exerce par l’intermédiaire des seuls débitants de tabac.

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

non ut ipsum eget neque. eleifend risus.