Cuba : que peut-on attendre de la récolte de cette année ?

Météo indulgente et variété de tabac résistante… Tout ce qu’il faut savoir sur la récolte 2016-2017 à Cuba…

 Cette récolte sera vraisemblablement un bon millésime, interrompant ainsi un cycle néfaste qui a fait se succéder quatre années très décevantes, en particulier pour les feuilles de cape. Cette fois-ci les conditions météorologiques ont été bonnes avec une pluviométrie moindre que les années précédentes. En outre les vegueros ont pour beaucoup d’entre eux utilisé une nouvelle variété mise au point par l’Institut du Tabac, le corojo 2012, qui serait plus résistante aux maladies des feuilles de tabac, notamment le pourrissement des racines dû à un excès d’eau.

Des feuilles épaisses et bien grasses

Et, de fait, les feuilles de Francisco Prieto avaient belle mine au mois de mars quand nous lui avons rendu visite dans sa ferme de San Luis, dans la Vuelta Abajo. Sur ses quatre hectares, Francisco, 42 ans, cultive à l’air libre des feuilles de tripe et de sous-cape. Les capes, abritées sous les tapados que l’on distingue au loin, au bout de ses champs, sont cultivées par son frère, Hector Luis, l’un des vegueros vedettes de Cuba. Repiqués en janvier, déjà délivrés de leurs étages foliaires inférieurs, les plants portaient encore une couronne de larges feuilles, très épaisses et bien grasses, d’un vert à la fois tendre et profond que nous n’avions pas vu depuis un certain temps dans la région.

La fin de la pénurie ?

Si cette bonne impression se confirme, la production devrait être supérieure en quantité comme en qualité. Est-ce que du même coup ce serait la fin de la pénurie (des Cohiba entre autres) que les amateurs viennent de connaître ? Non, assurent des sources proches de la direction de Habanos SA, car une grande partie de la production est détournée vers le marché parallèle. Un marché juteux pour tout le monde, à la campagne comme dans les boutiques ou les manufactures mais également pour les amateurs en voyage à Cuba qui peuvent se procurer par exemple des Behike 54 à … 12 CUC pièce. Quel est au juste le pourcentage de la production qui alimenterait ce marché parallèle ? Difficile de l’estimer même si d’aucuns parlent de 20%…

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

diam mattis pulvinar non ipsum ipsum elementum ut ut quis, luctus tempus