Havanes : « les difficultés vont continuer », prévient Coprova

L’importateur exclusif des havanes en France espérait une légère amélioration des livraisons cet automne. Mais « les dernières informations » indiquent que la disponibilité des produits va rester « perturbée ».

Voici le communiqué de Coprova publié aujourd’hui mardi 19 octobre 2021.

 

« La crise mondiale génère actuellement d’importantes difficultés d’approvisionnement de matières premières et de composants ainsi qu’une congestion significative des transports. 

Ces difficultés exceptionnelles, par leur ampleur et leur durée, touchent de nombreux secteurs comme l’automobile, les matériaux de construction, mais aussi des matières premières naturelles comme le gaz, le bois ou le papier. 

A Cuba, le secteur du tabac continue d’être impacté fortement par les conséquences de la pandémie dans l’exploitation des cultures, le ralentissement de la production dans les manufactures, ainsi que dans la chaine logistique, le tout conjugué à une demande accrue des Habanos dans le monde. 

Cet été, nous espérions une légère amélioration à l’automne. Cependant, les dernières informations reçues de notre fournisseur Habanos SA nous indiquent que les difficultés rencontrées vont continuer à perturber significativement notre activité commerciale et la disponibilité de nos produits. Cela affecte le marché français mais également l’ensemble des marchés du Habanos dans le monde. 

Les ruptures de stock qui concernaient en majorité les spécialités et gros formats sont désormais une réalité quotidienne valable pour une majeure partie de la gamme standard, réapprovisionnée sporadiquement. 

La société Coprova – importateur et distributeur des Habanos en France – est consciente des difficultés que cette situation engendre pour les acteurs du réseau de distribution et pour les Aficionados. 

Cette situation exceptionnelle requière la compréhension de chacun. La direction générale de Coprova est mobilisée pour rechercher en permanence des solutions ou alternatives afin d’améliorer le niveau d’approvisionnement.»

 

 

Lire également notre Enquête sur la pénurie de havanes, publiée le 30 juin dernier.

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

justo efficitur. dictum mi, Donec sem, accumsan amet, dolor tristique Lorem ut