Les meilleurs fumoirs de Paris

Déguster son cigare, qu’il vente ou qu’il neige, dans les plus beaux endroits de la capitale, c’est possible. Encore faut-il connaître les bonnes adresses !

Par Laurent Mimouni

 

L’automne est déjà bien entamé. L’amateur parisien est contraint, depuis plusieurs semaines, de se réfugier dans des lieux de dégustation moins exposés aux aléas climatiques. À côté des terrasses chauffées au confort et à l’accueil aléatoires, la législation anti-tabac de 2007 a fait renaître à Paris cette institution qu’étaient les fumoirs au XIXe siècle… au prix d’une réglementation particulièrement contraignante (superficie limitée, spécifications techniques draconiennes pour les extracteurs d’air, etc.).

De nos jours, la notion de « fumoir » recouvre différentes réalités. Au plus bas de l’échelle du confort, on trouve, dans certains bars ou discothèques, des réduits de 4 m2, plus proches de la cabine téléphonique que de l’idée qu’on peut se faire d’un « fumoir » ; le seul intérêt de ce type d’installation est généralement de permettre aux fumeurs de cigarettes de s’en griller une entre deux verres et à l’établissement de s’épargner des plaintes du voisinage pour tapage. À l’autre bout du spectre, de confortables salles équipées de fauteuils club où l’amateur de cigare est très souvent le bienvenu – il est tout de même à noter que nous avons été refoulés d’un fumoir étrangement « réservé aux cigarettes ».

Si de nombreux palaces ont fait l’effort de s’équiper, les établissements luxueux ne sont pas les seuls à disposer d’un fumoir. On peut aisément s’offrir une soirée cigare-cocktail au chaud, à Paris, pour quelques dizaines d’euros.

 

Champs-Elysées et ouest parisien

C’est dans ce secteur que se concentrent le plus grand nombre d’adresses – qui sont aussi souvent les plus luxueuses.

 

Hôtel de Crillon

10, place de la Concorde

75008 Paris

Hôtel 5 étoiles. Cocktails à partir de 24 euros, spiritueux à partir de 20 euros. Fumoir réservé à la clientèle de l’hôtel, qui a rouvert il y a quelques mois après une rénovation complète. Pour les autres, terrasse chauffée.

 

La Réserve

42, av. Gabriel

75008 Paris

Hôtel 5 étoiles. Cocktails à partir de 28 euros, spiritueux à partir de 20 euros. Entrée réservée aux clients de l’hôtel ou du restaurant. Installé dans un jardin d’hiver, ce fumoir raffiné d’une dizaine de places, avec un bouton sur chaque table pour appeler le serveur, possède même, pour les beaux jours, sa propre terrasse privative.

 

La Maison des Centraliens

8, rue Jean-Goujon

75008 Paris

Hôtel 5 étoiles. 25 euros de droit d’entrée avec une consommation incluse. Fumoir cossu, garni de fauteuils club, mais un peu sombre. À l’arrière de l’établissement, la terrasse est également cigar-friendly – et sans droit d’accès.

 

Hidden Hotel

28, rue de l’Arc-de-Triomphe

75008 Paris

Hôtel 4 étoiles. À partir de 16-17 heures. Pour les non-résidents de l’hôtel, droit d’entrée de 25 euros incluant une boisson à la carte et permettant de profiter du fumoir pendant deux heures. Ensuite, spiritueux à partir de 15 euros. Fumoir d’une dizaine de places dans une ambiance de cuir, d’acier et de bois. Réservation préalable obligatoire. Écran plat et wifi gratuit.

 

Gentlemen 1919

11, rue Jean-Mermoz

75008 Paris

Barbier. Cocktail à partir de 12 euros, whiskies et rhums à partir de 15 euros. À première vue, un barbier branché comme il en fleurit beaucoup depuis quelques années dans les rues de Paris. Mais derrière une porte dérobée se cachent d’abord un bar donnant sur une petite cour intérieure, puis un fumoir jouant sur les codes des speakeasies, ces débits de boissons clandestins montés aux États-Unis pendant la Prohibition. Un « barbier-bar-fumoir » : difficile de trouver plus original !

 

Royal Monceau

37, av. Hoche

75008 Paris

Hôtel 5 étoiles. Spiritueux à partir de 20 euros. Sans être totalement inaccessible, le Club Viñales est le plus sélectif des fumoirs parisiens : 190 euros la journée pour deux personnes, 3 000 euros pour le pass valable trois mois, 5 500 euros pour six mois, 9 500 euros pour un an. À ce prix-là, l’accueil (24 h/24, 7 j/7) est particulièrement… royal. Vingt et un casiers individuels à louer, mais la liste d’attente est longue.

 

Le Boudoir

25, rue du Colisée

75008 Paris

Restaurant (cuisine française gastronomique). Repas (obligatoire) à partir de 60 euros. Dans une salle élégante ornée de sculptures, on déguste des mets de saison. Le fumoir (huit places maximum) est confortable mais un peu étriqué.

 

La Belle Poule

18, av. Hoche

75008 Paris

Bar brasserie. Cocktails et spiritueux à partir de 12 euros, repas à partir de 40 euros. Petit fumoir pour les clients de passage. Privatisation possible. Autre possibilité : la terrasse chauffée sur la rue.

 

UC-61

4, rue de l’Arc-de-Triomphe

75017 Paris

Bar à cocktails. Cocktails à partir de 10 euros. Le bar tout en longueur tente de reproduire le décor d’un sous-marin. Dans la cale se loge un petit fumoir de six places pour déguster quelques cocktails.

 

L’Ogre

1, av. de Versailles

75016 Paris

Restaurant (cuisine française « bistrot »). Repas à partir de 50 euros. Fumoir de poche (6-8 places) réservé aux clients du restaurant et permettant de conclure le repas en beauté.

 

Le Belair

Maison de Radio France, 2e étage

116, av. du Président Kennedy

75016 Paris

Bar américain. Cocktails création à partir de 12 euros. Ouvert de 19 à 2 heures tous les jours sauf les dimanches et lundis. Émissions et concerts live certains soirs.

 

Hôtel Peninsula

19, av. Kléber

75116 Paris

Hôtel 5 étoiles. Minimum de consommation à 150 euros. Spiritueux à partir de 24 euros. Dans un style épuré, les dix places assises du Lounge Kléber sont installées sous une fresque du xixe siècle. Écran plat caché dans un meuble pour les soirs de grand événement. Ouvert uniquement de 15 à 2 heures. Casiers individuels à louer (4 200 euros/an).

 

Le Speakeasy

25, rue Jean-Giraudoux

75116 Paris

Restaurant et piano-bar. Tous les jours de 19 h 30 à 4 heures, sauf les dimanches et lundis. Repas à partir de 60 euros, pas obligatoire pour accéder au fumoir. Cocktails à 16 euros. Musique live tous les soirs, prolongée par un DJ le week-end. Fauteuils chesterfield et lumière tamisée.

 

Bon

25, rue de la Pompe

75116 Paris

Restaurant (cuisine d’inspiration asiatique). Repas à partir de 50 euros. L’établissement, dont le chef revendique une influence thaïlandaise, a été décoré par Philippe Starck. Le fumoir intégralement blanc n’a pas échappé à la patte du designer. Jardin à la belle saison.

 

Rive gauche

Autour du quartier latin et de Montparnasse, l’atmosphère est souvent plus décontractée que pour les adresses précédentes.

 

The Butchers of Paname

9, rue de l’École-de-Médecine

75006 Paris

Restaurant (spécialité de viandes). Tapas à partir de 10-12 euros, repas à partir de 60 euros, spiritueux à partir de 11 euros. Fumoir de quelques places pour conclure un repas de « viandard ».

 

Cubana Café

47, rue Vavin

75006 Paris

Bar-restaurant (cuisine cubano-espagnole). Entrée libre, sauf les vendredis et samedis entre 19 et 23 heures (repas et réservation obligatoires ces jours-là). Cocktails à partir de 10 euros, rhums et whiskies à partir de 15 euros. Ce fumoir historique a été, à la fin des années 2000, l’un des tout premiers de la capitale à se mettre en conformité avec la législation. Avec sa vingtaine de places et ses tarifs modérés, il se pose comme l’un des meilleurs rapports qualité/prix de la capitale. Fauteuils club, palmiers et portraits du Che pour une ambiance cubaine bien restituée. Il est donc d’autant plus agaçant que l’établissement ait choisi récemment de compliquer l’accès au fumoir aux meilleures heures du week-end…

 

Casa Pelletier

101, rue du Château

75014 Paris

Bar (avec petite restauration). Spiritueux et cocktails à partir de 12 euros. Minimum de consommation de 25 euros par personne. L’un des derniers-nés des fumoirs parisiens, sous la même direction que la civette Art Tabac située à deux pas. Vingt-cinq places dans une grande pièce garnie d’une belle cheminée. Ambiance proche d’un club anglais. Casiers individuels humidifiés à louer. Fumoir agréable si on fait abstraction de l’accueil parfois bourru…

 

Bastille et l’est parisien

 

Havanita

11, rue de Lappe

75011 Paris

Bar-restaurant (cuisine cubaine). Cocktails à partir de 7,50 euros en « happy hours », spiritueux à partir de 9 euros. Repas à partir de 35 euros. Accès libre sans repas préalable. Une quinzaine de places collées-serrées mais les fauteuils sont confortables. Attention, l’établissement n’ouvre pas avant 17 heures.

 

Moonshiner

5, rue Sedaine

75011 Paris

Bar à cocktails. Cocktails à partir de 6 euros. Encore un bar « clandestin », caché, cette fois, au fond d’une pizzeria ; on y accède par la porte de la chambre froide. Malheureusement, le fumoir n’est pas vraiment adapté à la dégustation d’un cigare, sauf si vous arrivez à obtenir un fauteuil. Sinon, vous devrez vous contenter d’un tabouret…

 

Pachamama

46-48, rue du Faubourg-Saint-Antoine

75012 Paris

Restaurant (cuisine sud-américaine), bar et discothèque. Repas à partir de 50 euros, mais on peut venir seulement pour un verre. L’ancien Barrio latino a été entièrement réaménagé : piste de danse au rez-de-chaussée, restaurant au premier étage, bar au deuxième et vaste fumoir au troisième. Si vous n’êtes pas rebuté par un haut volume sonore et n’avez pas peur d’être envahi par les fumeurs de cigarettes, l’endroit est fait pour vous. Si vous recherchez un peu de calme, privilégiez le début de soirée. Choix de spiritueux maigrelet et cocktails sans inspiration.

 

Nos autres adresses à Paris et en proche banlieue

 

Le Derrière

69, rue des Gravilliers

75003 Paris

Restaurant (cuisine française revisitée). Repas à partir de 60 euros (au déjeuner, plat du jour à partir de 19 euros). La cuisine est servie dans le cadre original d’un appartement familial à la décoration baroque. Après le repas (obligatoire), vous accéderez au petit fumoir situé dans une pièce secrète cachée derrière une armoire normande à l’étage.

 

Dirty Dick

10, rue Frochot

75009 Paris

Bar à cocktails. Cocktails à partir de 7 euros. Avec sa banquette et ses quelques tabourets, ce fumoir n’est assurément pas le plus confortable de la capitale, mais l’établissement, un vrai « tiki bar », vaut le détour pour ses cocktails originaux et son ambiance hawaïenne au pied de la butte Montmartre.

 

Les Orientalistes

4, rue Saint-Laurent

75010 Paris

Restaurant (cuisine méditerranéenne). Repas à partir de 40 euros. Fumoir d’une dizaine de places réservé à la clientèle du restaurant.

 

L’Île

170, quai Stalingrad

92130 Issy-les-Moulineaux

Restaurant (cuisine française). Repas à partir de 50 euros (formule déjeuner à 25 euros). Dans un superbe pavillon Napoléon III, le fumoir d’une dizaine de places offre un refuge des plus appréciables pendant l’hiver, mais en été rien n’interdit de profiter de la magnifique terrasse au milieu du parc de l’île Saint-Germain.

 

Café Renaud

58, quai Georges-Gorse

92100 Boulogne-Billancourt

Bar-brasserie. Cocktails à 11 euros, repas à partir de 40 euros. Pas à proprement parler un fumoir, mais une spacieuse et agréable véranda chauffée et garnie de fauteuils chesterfield. On peut y venir pour prendre un verre ou pour un repas « bistronomique ».

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire