Macanudo – Art/Cat/accueil (FR)

Que signifie « dégazer » un cigare ?

La pratique du « dégazage » d’un cigare permet de contrôler puissance et âcreté lorsque au cours de la dégustation. Explications par Alban Cordier…

La combustion du tabac se fait à environ 850°C, le tabac est alors transformé en fumée et en cendre. Sous l’effet de la chaleur il se produit une phase gazeuse et une phase particulaire. La combustion du tabac est assez complète, c’est-à-dire qu’un grand nombre de substances carbonées sera détruit par la chaleur, engendrant la production de monoxyde de carbone. Quand la combustion est incomplète, elle donne lieu à la création de particules, certaines étant irritantes (d’autant plus vrai que la température de la combustion est élevée), qui stagnent et s’accumulent dans le corps du cigare.

A quoi ça sert ?

Au cours de la dégustation et sous l’effet de la combustion, il est courant que les arômes perçus soient progressivement dominés par une sensation désagréable d’âcreté et de puissance non maîtrisée. Or une technique simple, celle du dégazage, permet de retrouver tout ou partie des qualités gustatives du cigare (sans toutefois les bonifier).

Dans quels cas le pratiquer ?

En cours de dégustation et en général plutôt à partir de la moitié du cigare, la vitole peut apparaître trop lourde, les arômes peuvent être troublés par des sensations désagréables et une puissance qui paraît trop soutenue. Il est possible d’éliminer ces gaz et ainsi de donner un second souffle au cigare et à ses arômes en procédant au dégazage afin de chasser les agents irritants (ammoniac, azote…), naturellement présents dans le tabac.

Comment s’y prend-on ?

Débarrassez le pied de votre cigare des cendres qui pourraient gêner l’opération. Approchez la flamme à 2 ou 3 cm du pied du cigare comme si vous souhaitiez l’allumer et soufflez lentement et assez fortement dans le cigare (5 à 10 secondes).

Les gaz sont alors propulsés vers l’extérieur, puis au contact de la flamme ils s’embrasent, ce qui a parfois pour effet de générer une flamme bleue, surprenante et vigoureuse.

Continuez à souffler jusqu’à ce que la flamme décroisse et disparaisse…C’est le signe que votre cigare est dégazé. Le cigare s’adoucit soudainement, les arômes réapparaissent, vous êtes heureux !!!!

Mon astuce

« Personnellement je ne pratique pas le dégazage tel que décrit précédemment, bien qu’il s’agisse de la façon classique de procéder. Après en avoir observé empiriquement les bienfaits, j’ai en effet pour ma part pris l’habitude de systématiquement expulser l’équivalent d’une bouffée d’air avant chaque tirage (et ce dès la 1ère bouffée), sans pour autant approcher la flamme. Je recommande fortement cette pratique qui me permet dans 90% des cas d’éviter d’en passer par le “dégazage” et ainsi de maintenir les qualités gustatives de mon cigare du début à la fin de la dégustation. J’ai fréquemment transmis cette technique et en général, les gens l’adoptent. »

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire