rep dom- Art/Cat (FR)

Tourisme : République dominicaine, la destination cigare

La République dominicaine est l’un des plus grands producteurs de cigares du monde. Les plus grands groupes tabacoles y ont installé leurs manufactures, aux côtés de producteurs plus modestes, souvent familiaux, mais au nom célèbre. Ensemble, ils ont fait de cette grande île le cœur planétaire du cigare. Visite en sept étapes.

Santo Domingo

Première capitale du Nouveau Monde, Saint-Domingue fait figure de fille aînée de la conquête espagnole. Se promener dans la vieille ville coloniale, inscrite sur la liste du patrimoine de l’humanité de l’Unesco, est une expérience inoubliable. À côté de la superbe cathédrale Santa María, première cathédrale construite en Amérique, la calle de las Damas aligne les plus beaux et les plus anciens bâtiments de la vieille ville. À l’est, le Phare de Colomb abrite le tombeau de Christophe Colomb.

Tabacalera de García

Fondée en 1968 à La Romana, au sud-est de l’île, à une centaine de kilomètres de Santo Domingo, la Tabacalera de García emploie 4 800 personnes et produit 40 millions de cigares premium par an ainsi que 650 millions de cigares machine. C’est la plus grande manufacture du monde. Elle appartient au groupe britannique Imperial Tobacco, lui-même numéro un mondial du cigare. Imaginons – car elle ne se visite pas – la Cedar Room où reposent, de quelques mois à plusieurs années, les cigares une fois roulés. Cette cave géante compte quelque 6 millions de vitoles !

Tabacalera de García, Zona Franca n° 1, La Romana

Visite gratuite, mardi et jeudi à 10 h. http://tabacaleradegarcia.com/

San Pedro de Macorís

À mi-chemin entre La Romana et Santo Domingo, San Pedro de Macorís fut jadis une cité prospère grâce à l’industrie sucrière. L’architecture de la ville témoigne de cette période prospère et le Malecón qui longe la mer a conservé tout son charme.

 Agio

La manufacture Agio est un petit bijou installé dans la zone franche de San Pedro de Macorís depuis 1993. Elle appartient à la famille hollandaise Wintermans, dont les affaires sont aujourd’hui dirigées par le jeune et sympathique héritier Boris Wintermans. Sous la houlette du directeur Francisco Batista, on y fabrique les premium Balmoral, soigneusement roulés à la main par huit torcedores qui représentent l’élite des 200 employés.

Agio Cigars.

San Pedro de Macorís

La manufacture peut se visiter en prenant rendez-vous dans la Nueva Zona Franca avec f.batista@agio.com.do.

www.agiocigars.com

Santiago de los Caballeros

Santiago de los Caballeros, fondée par trente gentilshommes en 1495, est la deuxième plus grande ville de la République dominicaine, avec 1,2 million d’habitants. Elle passe pour être le berceau de l’aristocratie de l’île, qui en domine toujours la vie politique et sociale. La prospérité de Santiago repose aujourd’hui en grande partie sur l’industrie du tabac. Véritable capitale du cigare, la ville accueille presque toutes les grandes manufactures et elle est le point de départ des visites de la vallée du Cibao, où sont cultivées les plus belles feuilles dominicaines. Le Monumento dressé au milieu de la cité, vestige de la dictature de Trujillo, le général au pouvoir de 1930 à 1961, est aujourd’hui un lieu de rendez-vous particulièrement animé le samedi soir.  

La vallée du Cibao

C’est la vallée heureuse que Christophe Colomb avait baptisée Vega Real, « Plaine royale », pour la richesse de sa terre et la luxuriance de sa nature. Extraordinairement fertile, la vallée du Cibao est enchâssée entre la cordillère Septentrionale et la cordillère Centrale. Dans les champs de tabac, les eaux des rivières serpentent entre les sillons et montent jusque dans les veines des feuilles. Celles-ci sécheront à partir de fin février dans les ranchos de tabaco dont les toits couverts de palmes rythment le paysage, signant l’un des plus beaux terroirs tabacoles du monde. Ailleurs, des orangeraies succèdent à des rizières. Dans ce pays de Cocagne, on cultive aussi le café et le cacao, ainsi que la canne à sucre.

  General Cigar

General Cigar, la deuxième plus grande manufacture de l’île, se trouve à Santiago de los Caballeros, dans la vallée du Cibao où sont situées la plupart des plantations de tabac. « Nous fabriquons 45 millions de cigares, dont 64 % sont roulés à la main », annonce Niels Frederiksen, le président du Scandinavian Tobacco Group (STG), la maison mère. On y fabrique les Macanudo, l’une des marques les plus vendues au monde, mais aussi les CAO, Don Tomás et El Credito.

General Cigar

Visite gratuite, mais pas d’achats.

Zona Franca Industrial, eridania.rodriguez@st-group.com

Tabacalera Fuente

Porte n° 3 de la Zona Franca Industrial de Santiago. Dans la Tabacalera Fuente, les cinq galères disposent chacune d’une chambre de vieillissement où toutes les six semaines les fagots de 50 cigares sont retournés, un peu comme on le fait avec les bouteilles de champagne. Ce côté « appellation contrôlée », on le retrouve dans le fleuron de la maison, les Arturo Fuente Opus X, premiers puros dominicains. La fabrique Arturo Fuente, fondée en 1912 en Floride, est installée en République dominicaine depuis 1980. Aujourd’hui dirigée par Carlito Fuente, elle roule 30 millions de cigares par an dans ses trois manufactures.

Zona Franca Industrial, Porte n° 3, Santiago

La manufacture ne se visite pas.

Davidoff

À Villa González, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Santiago, Davidoff dispose de sa propre zone franche, adossée à la cordillère Septentrionale. Un détour par la grande galère s’impose. Très haute de plafond, elle compte 290 rouleurs qui travaillent en duo, avec un objectif moyen de 450 cigares par jour. La méthode Davidoff ? Les feuilles sont assemblées pointe contre pointe – là où le tabac est le plus puissant – afin d’obtenir une saveur immédiate et de garantir une plus grande régularité au cours du fumage. Au sous-sol, autre surprise : six ans de stock de feuilles, provenant de 69 origines différentes ! Au total, 20 à 25 millions de cigares Davidoff sont produits annuellement dans cette manufacture extrêmement soignée. Sans compter les Avo, Griffin’s, Zino Platinum, Private Stock, qui sont roulés dans des bâtiments annexes.

Franca Palmarejo, Villa González

Ne se visite pas.

La Aurora

La Aurora est une des rares manufactures que l’on puisse visiter et où l’on puisse en outre s’approvisionner. Située dans le Parque Industrial de Tamboril, à une dizaine de kilomètres à l’est de Santiago, c’est aussi la plus ancienne de l’île. Très présente dans l’industrie du tabac, la famille León fabrique 8 à 10 millions de cigares faits main par an dans cette manufacture qui emploie quelque 1 100 salariés.

Av. 27 de Febrero n° 146, Santiago de los Caballeros. Visite gratuite du lundi au vendredi de 8 à 17 h. À la fin de la visite, la boutique vend les produits de la maison, dont un excellent rhum. www.laaurora.com.do

La Flor Dominicana

Litto et Inés Gómez ont fondé en 1996 cette belle marque qui dispose de sa propre ferme, La Canela, dont sont issus la plupart de leurs tabacs, un gage certain de qualité. Ce que l’on pourra vérifier en visitant la manufacture de Tamboril où s’activent 60 rouleurs pour une production annuelle de 3 millions de cigares. La pépite de la manufacture ? Le Chisel, un cigare à l’embout biseauté, en forme de bec de canard, dont Litto Gómez a déposé le brevet et qui se tient facilement entre les dents. Le fils aîné de Litto, Tony Gómez, 27 ans, s’est fait une spécialité des séries limitées, telles que La Nox, avec sa cape oscuro du Brésil.

Tél. : Mildred López 809 580 5139, http://laflordominicana.com/

Le festival ProCigar

Il a lieu chaque année en février (cette année du 17 au 19 février 2019) et permet aux participants de visiter manufactures (en particulier celles qui n’accueillent habituellement pas de visiteurs) et plantations, de rencontrer les producteurs et plus généralement le monde du cigare dominicain.

 

Où acheter et fumer ses cigares en République dominicaine ?

Punta Cana

Deux adresses dans des centres commerciaux de la ville : Palma Real Shopping Village Tél. : 809 552 8754, et San Juan Shopping Center Tél. : 809 466 1141.

Une belle sélection de cigares dominicains et quelques références du Nicaragua.

 

Bayahibe

Fine Cigars, calle Cayuco, Dominicus, Bayahibe, www.bayahibefinecigars.net

Bon choix de Davidoff, plus limité en Arturo Fuente. Également quelques cubains et nicaraguayens, et une production locale très honnête.

 

Boca Chica

Havana Silvano, calle Duarte n° 34, Boca Chica, dj.nesio@hotmail.com

Quelques cigares dominicains, notamment de La Aurora, et quelques havanes.

 

La Romana

Civette « Fumo ». Portico de Sotavento, sous les arcades de la marina.

Boutique bien achalandée en cigares dominicains et cubains.

 

Hotel Casa de Campo, www.casadecampo.com.do

Le soir, au bar La Caña de ce gigantesque complexe hôtelier, un rouleur vous confectionnera un cigare pour accompagner votre apéritif au bord de la piscine.

 

Juan Dolio Cigare & Lounge, Plaza Real n° 92, Juan Dolió.

À quelques kilomètres de la manufacture Agio, on peut déguster son cigare chez Juan Dolió Cigar and Lounge, dans une petite rue calme et sur une agréable terrasse couverte.

Santo Domingo

 

Arturo Fuente Cigar Club. Av. 27 de Febrero n° 211, Santo Domingo, www.arturofuentecigarclub.com/

Établissement luxueux, à la fois restaurant, bar, fumoir et boutique, entièrement dédié à la marque Arturo Fuente.

 

La leyenda del cigarro, calle El Conde n° 161 (esquina Hostos), Zona Colonial, Santo Domingo. www.laleyendadelcigarro.com

Au cœur du quartier colonial, un bon choix parmi les grands noms du cigare dominicain (Arturo Fuente, Davidoff…). Également quelques cubains à prix raisonnables.

 

Caboa Cigars, calle El Conde n° 109, sur la place Colón. caobacigars@claro.net.do

Une petite production locale vendue sous la marque Caoba, introuvable ailleurs. Des Davidoff et Arturo Fuente sont aussi disponibles en dépannage.

 

Cabinet, Av. Lincoln n° 852 y Gustavo Mejia Ricard, Santo Domingo.

Superbe civette dotée du plus beau choix de toute l’île, ouverte de 8 à 23 h, même le dimanche. Deux autres boutiques à l’aéroport.

 

Hostal Nicolas de Ovando, calle Las Damas, Zona Colonial, 10211 Santo Domingo, www.hostal-nicolas-de-ovando-santo-domingo.com

Pour déguster un cigare, on a le choix : autour de la piscine avec un cocktail, sous les arcades du patio de style espagnol, ou au fumoir qui propose des Arturo Fuente ainsi que des vitoles maison roulées devant vous.

 

Santiago

 

Mosa, Av. República de Argentina n° 27. www.mosa.rd.com

Le restaurant offre une superbe terrasse couverte pour fumer. Un beau choix de vitoles dominicaines.

 

Noah, Calle del Sol n° 4, www.noahrestaurant.com

Tables en terrasse et sélection correcte de cigares proposés dans des humidors vitrés : Arturo Fuente, La Aurora…

 

Camp David Ranch. Carretera Turistica Luperón km 7,5, Gurabo.

Restaurant situé sur les hauteurs, un peu en dehors de la ville. Salades tex-mex ou grecques, avec des galettes de manioc. Trois caves à cigares et délicieux café.

 

Hotel Hodelpa Gran Almirante, Los Jardines Metropolitanos,

Cet hôtel dispose d’une boutique avec une sélection des bagues dominicaines les plus connues. Que l’on peut ensuite déguster au bord de la piscine avec vue sur la ville.

 

Vitolas. Av. Estrella Sadhala, Plaza Platinum. Lounge, bar et restaurant, avec une superbe et grande cave à cigares climatisée.

 —-

ALLER EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Office du tourisme de la République dominicaine

22, rue du 4-Septembre, 75002 Paris

Tél. : 01 43 12 91 91

www.godominicanrepublic.com

www.republicadominicana.fr

info@otrepubliquedominicaine.com

 

 

Vous devriez aimer aussi...

Laisser un commentaire